Un Néerlandais emprisonné pendant 10 ans pour avoir fait du chantage à des victimes dans des actes sexuels par webcam – Vivez mieux le confinement

Un homme qui a fait chanter des dizaines de jeunes femmes pour qu'elles pratiquent des actes sexuels devant des webcams est emprisonné depuis près de 11 ans.

Ayden C "a abusé de dizaines de jeunes filles en gagnant leur confiance en leur parlant sur Internet", selon une décision rendue par un tribunal d'Amsterdam.

Il a précisé que le citoyen néerlandais de 38 ans avait alors "abusé de cette confiance en les forçant à commettre des actes sexuels devant leurs webcams".


Il a ajouté: "S'ils refusaient de le faire à nouveau, il menaçait d'envoyer leurs images à leurs proches ou de les publier sur des sites pornographiques."

Le tribunal a appris que certaines des victimes d'Ayden C avaient été harcelées pendant plusieurs années.

Accusé d'avoir harcelé 34 jeunes femmes et cinq hommes gays dans le monde, dont Grande-Bretagne, Canada, Norvège et États-Unis, il était reconnu coupable de fraude sur Internet et de chantage et condamné à 10 ans et 243 jours de prison.

Il fait face à d'autres accusations au Canada pour harcèlement d'Amanda Todd, une jeune fille de 15 ans qui s'est suicidée en 2012.

Un tribunal néerlandais a décidé en juin qu'il pouvait être extradé vers le Canada pour y être jugé pour la mort de l'adolescent, bien que cette décision soit actuellement en appel.

Des photographies des seins de l’adolescente avaient été publiées en ligne et peu de temps avant sa mort, elle a publié une vidéo sur YouTube décrivant comment elle a été victime de cyberintimidation.

L'homme, qui n'est identifié que par son prénom en raison des lois sur la vie privée aux Pays-Bas, a été arrêté en janvier 2014 après que la police a été alertée par Facebook.

Ayden C a plaidé non coupable à 72 chefs d'accusation, dont extorsion, fraud, possession de drogues dures et production et stockage de pornographie juvénile.

Le tribunal a appris que certaines des victimes d'Ayden C avaient été harcelées pendant plusieurs années.

La mère de Mme Todd, Carol Todd, a voyagé du Canada aux Pays-Bas pour assister aux audiences de février

Elle a déclaré au diffuseur néerlandais NPO que sa fille aurait «voulu être face à face avec lui et lui dire ce que ses actions lui ont fait. Mais elle ne peut pas. "

Elle a ajouté: "Je vais donc être celle qui défend en quelque sorte ma fille."

Dans une interview séparée avec l'agence de presse néerlandaise ANP, elle a déclaré qu'elle se sentait "soulagée" par la décision du tribunal.

«J'espère que cette condamnation aidera à guérir les blessures de toutes les victimes. Cela a été un long voyage pour nous tous dans la recherche de la justice pour Amanda ", a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire